• Accueil
  • > La France réduit son déficit mais la dette explose

La France réduit son déficit mais la dette explose

La France réduit son déficit mais la dette explose

Le gouvernement s’était engagé auprès de ses partenaires européens sur un objectif de 5,7%, avant d’affirmer, depuis fin janvier, que le déficit 2011 serait plutôt à 5,4% ou 5,3%.   »La France a fait beaucoup mieux grâce aux efforts des Français », s’est félicité sur Europe 1 le président Nicolas Sarkozy, précisant que la réduction représentait 22 milliards d’euros.  La France s’est engagée à ramener son déficit public à 4,5% cette année puis 3% l’an prochain. Nicolas Sarkozy a en outre promis d’atteindre l’équilibre budgétaire en 2016 s’il est réélu le 6 mai, alors que son adversaire socialiste François Hollande mise sur 2017 et le candidat du MoDem François Bayrou veut y parvenir dès fin 2015.  En revanche, la dette publique a continué d’exploser, à 85,8% du PIB en 2011, un niveau jamais atteint auparavant, contre 82,3% en 2010, selon l’Institut national de la statistique et des études économiques. C’est davantage que prévu par le gouvernement, qui tablait sur une dette à 84,9% l’an dernier.  La dette a augmenté de 122,1 milliards d’euros en un an, après avoir déjà crû de 101,7 milliards en 2010. Et le gouvernement ne prévoit pas de reflux avant 2014.  Dans le détail, les prélèvements obligatoires (impôts, taxes, cotisations…) grimpent de 42,5% du PIB en 2010 à 43,8% l’an dernier, soit un peu plus que les 43,7% prévus. Les dépenses publiques baissent de leur côté davantage qu’escompté, de 56,6% du PIB en 2010 à 55,9% en 2011 (au lieu de 56,3% prévus).   »Les dépenses continuent de décélérer: elles ne croissent que de 2,1%, soit un rythme plus faible que l’évolution du PIB en valeur, après +2,3% en 2010″, explique l’Insee, précisant que le ralentissement concerne « particulièrement » les dépenses de fonctionnement.  En revanche, les intérêts versés bondissent de 9,5% « en raison de l’augmentation de la dette et de la hausse de l’inflation », ajoute l’institut. Les prestations sociales sont, elles, « sur la même dynamique qu’en 2010: +3,1% après +3,2% ».   »Enfin, l’investissement public s’inscrit en hausse modérée (+1,6%) après une baisse marquée en 2010 (-8%) », selon l’Insee.  Avec le retour d’un peu de croissance, les recettes continuent de leur côté d’accélérer, augmentant de 5,9% après +3,3% en 2010. Les impôts sur le revenu et le patrimoine montent de 10% grâce à l’impôt sur les sociétés (+8,7 milliards d’euros), la CSG (+5,2 milliards) et l’impôt sur le revenu (+3,6 milliards).  Les impôts sur les produits et la production, comme la TVA, sont en hausse de 5,8%.  Enfin, si on décompose les comptes publics, on constate que le budget de l’Etat était déficitaire de 87,5 milliards d’euros en 2011 contre 121,8 milliards en 2010; les administrations publiques locales ont ramené leur déficit de 1,4 milliard en 2010 à 0,9 milliard en 2011; la Sécurité sociale l’a fait baisser de 23,3 à 12,5 milliards, tandis que les organismes divers d’administration centrale, bénéficiaires de 9,1 milliards en 2010, ont enregistré l’an dernier un déficit de 0,9 milliard.

 

0 Réponses à “La France réduit son déficit mais la dette explose”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol