• Accueil
  • > Sarkozy déclare être victime de  » méprisance » : Scandaleux, que fait la police ?

Sarkozy déclare être victime de  » méprisance » : Scandaleux, que fait la police ?

Sarkozy déclare être victime de « méprisance  »: Scandaleux, que fait la police ?

 

Dans un meeting mardi 27 mars, Sarkozy a déclaré être victime de « méprisance » ; sans doute de la part de ces intellectuels non identifiés qui dénigrent les propositions du candidat du peuple.  Le candidat victime n’a pas encore porté l’affaire devant la justice ; On espère cependant que cette dernière saura montre la sévérité qui s’impose pour un délit, un crime même, à l’égard d’un citoyen honnête ; déjà dans le passé, Ségolène avait évoqué «  la gravitude » de la situation, cette fois, c’en est trop ! C’est une atteinte à la liberté individuelle, une injustice inqualifiable et même un crime contre l’humanité littéraire. Mais que fait la police ? Rien sans doute, comme d’habitude, elle va vraisemblablement étouffer l’affaire. On connait pourtant l’identité des coupables présumés mais le système les protège. Le candidat victime bénéficie pourtant du soutien républicain et de celui des vrais gens. L’IFOP-JDD (soutenu par Paris Match, Europe 1 et le CAC 40)  qui place le candidat victime en tête depuis de semaines révèle ce matin à 9h00 que 125% des électeurs soutiennent le président candidat dans son combat contre la justice et le système. Dans l’opposition, on veut bien sûr minimiser cet acte intolérable et déjà quelques intellectuels (de gauche évidemment) tentent de démontrer qu’il n’y a pas réellement délit ; certains même affirmeraient que la «méprisance» ne saurait être retenue comme objet de délit puisque l’honorable académie nationale  ne l’a pas encore sanctifiée dans son dictionnaire. On voit que tout le système se ligue contre le candidat du peuple.  Sans doute, sémantiquement, « la méprisance »  est-elle en recherche d’un statut officiel mais on ne saurait pour autant en minimiser la réalité et ses conséquences dramatiques pour celui qui en est victime. Les fondamentaliste linguistes vont jusqu’à nier toute responsabilité des auteurs considérant que Sarkozy Nicolas ayant redoublé sa sixième et passé avec difficultés son diplôme d’avocat, en ayant raté d’autres,  ne peut se prévaloir du moindre préjudice puisque  victime seulement de ses insuffisances littéraires et au delà culturelles. On espère évidemment que ces fondamentalistes linguistes, français mais  vraisemblablement d’origine étrangère d’après Marine Lepen en tout cas qui refusent de s’intégrer dans la médiocrité sociétale et le vocabulaire populiste approximatif,  seront renvoyés chez eux. Claude Guéant prépare une circulaire pour que ces extrémistes soient en attendant interdits de territoire pendant la campagne électorale. On parle de les envoyer dans l’Ile de Ré mais le ministre du tourisme estime que Cayenne serait préférable car ces fondamentalistes pourraient contaminer la population carcérale des plages de l’été. En fait, le président candidat a mis le doigt sur les raisons fondamentales de son échec probable aux élections présidentielles ; non ce n’est pas la faute à son bilan, à son absence de programme, encore moins aux propositions quotidiennes  toutes aussi incohérentes les une que les autres ; c’est la faute à la « méprisance » des intellos, bobos et forcément de gauche  (pléonasme). L’affaire fait grand bruit, le conseil constitutionnel pourrait être saisi car il y a de toute évidence distorsion démocratique ;  le conseil constitutionnel pourrait annuler les élections et permettre au camarde Sarkozy d’effectuer un autre mandat sans passer par les urnes. Comme en Côte d’Ivoire, les élections pourraient être suspendues pendant 5 ans pour cas de force majeure  et dans l’intérêt national. Nicolas Sarkozy pourrait donc constitutionnellement (comme Wade au Sénégal) solliciter un nouveau mandat en 2017. Les juristes proches du président étudient la procédure la plus efficiente mais il semble bien que, comme on dit dans l’entourage du président et derrière son dos, que «  les carottes sont cuites » et qu’il ne demeure que ce recours constitutionnel pour sauver Sarko d’un cuisant et injuste échec.

0 Réponses à “Sarkozy déclare être victime de  » méprisance » : Scandaleux, que fait la police ?”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol