• Accueil
  • > Sarkozy aux enseignants le vieux truc du « travailler plus pour gagner plus » mais on paye comment ?

Sarkozy aux enseignants le vieux truc du « travailler plus pour gagner plus » mais on paye comment ?

Sarkozy aux enseignants le vieux truc du « travailler plus pour gagner plus » mais on paye comment ?

Nicolas Sarkozy a proposé aux professeurs du second degré de travailler 26 heures par semaine contre 18 actuellement pour gagner « 25% » de salaire en plus, soit 500 euros net par mois, sur la base du volontariat, lors d’un meeting à Montpellier. Quarante-cinq minutes de discours et quatre annonces. Dont deux vraiment nouvelles. A Montpellier, Nicolas Sarkozy a développé ses mesures pour l’Education nationale. « Pendant cinq ans, j’ai donné la priorité à l’enseignement supérieur et à la recherche. Si je suis réélu, je donnerais la priorité à l’école, de la maternelle au baccalauréat », a expliqué le candidat-président devant le Zénith de la ville de l’Hérault. Après avoir défendu les réformes effectuées lors de son mandat (notamment celle sur l’absentéisme et les allocations familiales), le chef de l’Etat a livré un plaidoyer pour l’autorité de l’enseignant : « nous savons plus que jamais qu’à l’autorité des parents s’ajoute l’autorité intellectuelle et morale du professeur ». Des propos bien loin de ceux de décembre 2007 au Latran, où Nicolas Sarkozy avait alors déclaré que « jamais l’instituteur ne pourra remplacer le curé ou le pasteur« . Le chef de l’Etat a ensuite dévoilé son programme pour l’éducation. Partant du constat que, selon lui, « aujourd’hui, les enseignants ne sont pas assez présents dans les collèges et les lycées en dehors des heures de classe », il s’est interrogé : « Comment faire alors quand il n’y a pas d’argent pour embaucher? Comment faire, quand pour réduire nos déficits, il faut diminuer les effectifs? » Sa réponse : « Il n’y a qu’une seule solution, faire travailler les enseignants plus longtemps en les payant davantage », a-t-il ajouté. « Je propose que désormais tout enseignant qui voudra travailler davantage puisse le faire avec 26 heures de présence dans l’établissement au lieu de 18 heures de cours aujourd’hui, avec en contrepartie une augmentation de son traitement de 25%, soit près de 500 euros par mois. » Résultat, une augmentation de 44% du temps de travail pour une augmentation de salaire de 25%. Problème les économies ne peuvent servir à deux objets différents ; la suppression de postes d’enseignants (et d’autres fonctionnaire avec la règle un sur deux remplacé) vise à alléger le déficit budgétaire. Si par hypothèse beaucoup d’enseignants étaient effectivement volontaires, ce qui est possible avec la crise, où trouverait-on l’argent pour les rémunérer. En effet on ne peut forcer à partir à la retraites que ceux qui ont l’âge. On est donc limité par la démographie des enseignants. Les chiffres de Sarkozy sont tout aussi fantaisistes que ceux qu’il a cités sur le nombre d’élèves et d’enseignants (voir article). L’idée générale n’est pas mauvaise mais, il faudrait un peu de cohérence économique et financière.

0 Réponses à “Sarkozy aux enseignants le vieux truc du « travailler plus pour gagner plus » mais on paye comment ?”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol