• Accueil
  • > PSA Peugeot Citroën : une participation de General Motors de 5%

PSA Peugeot Citroën : une participation de General Motors de 5%

PSA Peugeot Citroën : une participation de  General Motors de 5%

Des sources proches du dossier ont indiqué lundi soir que General Motors poursuivait des discussions à un stade avancé pour prendre une participation de moins de 5% dans PSA Peugeot Citroën dans le cadre d’un projet d’alliance stratégique en Europe. PSA Peugeot Citroën consultera ses partenaires industriels avant de conclure une éventuelle nouvelle alliance, a déclaré mardi l’un des principaux dirigeants du groupe automobile. Guillaume Faury, directeur de la Recherche & Développement du constructeur français, a refusé de commenter les discussions en cours avec General Motors. Il a souligné que l’accélération actuelle de la course aux technologies rendait indispensables les partenariats et la mutualisation des dépenses de R&D. « Ce qui pourrait changer dans l’avenir, (c’est qu’)il faudra (…) que les partenaires qui ont signé des accords de coopération fassent évoluer ces coopérations en fonction des accords qui seront signés », a déclaré Guillaume Faury, au cours d’une conférence de presse consacrée à la technologie hybride diesel de PSA. Le groupe travaille actuellement avec BMW dans les moteurs à essence et les composants hybrides, avec Ford dans les moteurs diesel, avec Mitsubishi dans les voitures électriques et les 4×4, avec Toyota dans les petites voitures et avec Fiat dans les utilitaires. « Les dépenses consacrées à la réduction des émissions en polluants et en CO2 représentent à peu près la moitié de l’effort de R&D », a souligné Guillaume Faury. « Cela montre très clairement que cette partie-là, il faut être capable de la partager. » Certains analystes voient dans cette alliance des objectifs moins avouables à savoir permettre à GM de se débarrasser du boulet financier que représente Opel ; tâche qui serait facilitée avec le rapprochement GM-PSA.

Des sources proches du dossier ont indiqué lundi soir que General Motors poursuivait des discussions à un stade avancé pour prendre une participation de moins de 5% dans PSA Peugeot Citroën dans le cadre d’un projet d’alliance stratégique en Europe. PSA Peugeot Citroën consultera ses partenaires industriels avant de conclure une éventuelle nouvelle alliance, a déclaré mardi l’un des principaux dirigeants du groupe automobile. Guillaume Faury, directeur de la Recherche & Développement du constructeur français, a refusé de commenter les discussions en cours avec General Motors. Il a souligné que l’accélération actuelle de la course aux technologies rendait indispensables les partenariats et la mutualisation des dépenses de R&D. « Ce qui pourrait changer dans l’avenir, (c’est qu’)il faudra (…) que les partenaires qui ont signé des accords de coopération fassent évoluer ces coopérations en fonction des accords qui seront signés », a déclaré Guillaume Faury, au cours d’une conférence de presse consacrée à la technologie hybride diesel de PSA. Le groupe travaille actuellement avec BMW dans les moteurs à essence et les composants hybrides, avec Ford dans les moteurs diesel, avec Mitsubishi dans les voitures électriques et les 4×4, avec Toyota dans les petites voitures et avec Fiat dans les utilitaires. « Les dépenses consacrées à la réduction des émissions en polluants et en CO2 représentent à peu près la moitié de l’effort de R&D », a souligné Guillaume Faury. « Cela montre très clairement que cette partie-là, il faut être capable de la partager. » Certains analystes voient dans cette alliance des objectifs moins avouables à savoir permettre à GM de se débarrasser du boulet financier que représente Opel ; tâche qui serait facilitée avec le rapprochement GM-PSA.

0 Réponses à “PSA Peugeot Citroën : une participation de General Motors de 5%”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol