• Accueil
  • > La Grèce en défaut sélectif d’après Standard & Poor’s.

La Grèce en défaut sélectif d’après Standard & Poor’s.

La Grèce en défaut sélectif d’après Standard & Poor’s.

 

 Standard & Poor’s a annoncé lundi abaisser la note à long terme CC et la note à court terme C de la Grèce à SD (Défaut sélectif).Fitch Ratings avait abaissé mercredi dernier la note à long terme de la Grèce de CCC à C, à seulement un cran au-dessus du défaut, après l’annonce d’un plan d’échange obligataire visant à alléger l’endettement du pays. L’agence de notation Moody’s Investors  avait considéré, elle, que le risque d’un défaut élevé pour la Grèce cela en dépit du plan de soutien européen et du privé ; « L’annonce du 21 février sur un soutien à la Grèce est un important pas en avant, mais le risque de défaut reste élevé, même après que cet échange sous la contrainte (de titres de dette) aura été mis en œuvre », estime l’analyste Sarah Carlson dans une note hebdomadaire.   »La charge de la dette grecque restera lourde pour plusieurs années, et le pays ne devrait pas être en mesure d’accéder au marché privé (de la dette) après la fin du second plan d’assistance », souligne notamment Moody’s.  La zone euro a conclu au forceps mardi dernier un nouveau plan de sauvetage record atteignant potentiellement 237 milliards d’euros pour la Grèce dans l’espoir de lui éviter la sortie de l’Union monétaire, mais sans apaiser toutes les inquiétudes sur l’avenir du pays.  S&P explique sa décision en raison de l’insertion rétroactive par le gouvernement grec de clauses d’action collective (CAC) dans la documentation de certaines tranches de sa dette souveraine. Ces clauses forcent les créanciers obligataires qui ne souscrivent pas volontairement au plan d’échange d’obligations à assumer des pertes et S&P considère que leur existence modifie les termes de la dette concernée et constitue une restructuration de dette contrainte. Toutefois, si l’échange de dette se concrétise, « nous considèrerons sans doute que le défaut sélectif aura été traité et relèverions le rating souverain de la Grèce dans la catégorie CCC », ajoute l’agence. « Si un nombre suffisant de créanciers obligataires n’acceptait pas l’offre d’échange, nous pensons que la Grèce serait confrontée à un défaut de paiement pur et simple et imminent », dit encore l’agence, expliquant cette dernière considération par le fait que la Grèce manque d’un accès au marché et qu’elle ne pourrait sans doute pas compter sur des financements publics supplémentaires. Le défaut se rapproche donc pour la Grèce d’autant que les particuliers et les entreprises grecques ne cessent de retirer leur argent de banques de plus en plus fragilisées.

0 Réponses à “La Grèce en défaut sélectif d’après Standard & Poor’s.”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol