• Accueil
  • > Les nullités de la campagne présidentielle : confidences de Sarkozy sur Hollande (feuilleton)

Les nullités de la campagne présidentielle : confidences de Sarkozy sur Hollande (feuilleton)

Les nullités de la campagne présidentielle : confidences de Sarkozy sur Hollande (feuilleton)

 

On va presque finir par s’y habituer. Jeudi, alors qu’il revenait de Lille où il a tenu son troisième meeting de campagne, Nicolas Sarkozy s’est laissé aller dans le TGV à quelques confidences auprès des journalistes. Des confidences relayées un peu partout ce vendredi. Objet de la discussion : François Hollande, sa « cible » privilégiée. Son angle d’attaque? François Hollande serait un candidat par défaut. « Ce n’est pas Hollande que le PS voulait comme candidat, il voulait Dominique Strauss-Kahn », a-t-il ainsi assuré, précisant que la campagne menée par le socialiste ne le surprenait « absolument pas ». Lui a de l’expérience fait-il valoir. Car l’élection présidentielle, il connaît. « Etre candidat, c’est quelque chose de long », a-t-il dit. « François Mitterrand, Jacques Chirac, et moi » qui « viens de loin », a-t-il cité pour illustrer son propos. « Il y a une dramaturgie, une histoire. M. Hollande a des qualités, mais ce n’est pas celui que le PS voulait », a-t-il encore insisté. « Vous souvenez-vous d’une seule idée de François Hollande? », interroge-t-il. Alors que le candidat socialiste l’a accusé de mener campagne avec « violence » et « agressivité » à son encontre, Nicolas Sarkozy avait badiné plus tôt devant ses partisans : « Pourquoi attaquer [François Hollande]? Les socialistes le font très bien entre eux! » Une allusion aux attaques de Ségolène Royal et Martine Aubry durant la primaire citoyenne. « C’est petit et nul », a réagi l’ex-candidate à la présidentielle de 2007 sur Twitter, dénonçant une « exploitation malhonnête et déformée » de ses propos. Dans la même veine, Bernard Cazeneuve, porte-parole du candidat socialiste et député-maire de Cherbourg, a contre-attaqué sur son blog. « Sans doute les primaires citoyennes ont elles échappé à Nicolas Sarkozy? Sans doute lui a t-il également échappé qu’il s’est autoproclamé candidat », fustige-t-il. Mais Nicolas Sarkozy ne s’est pas arrêté là. Il a également raillé Changer de destin, le nouveau livre du candidat socialiste dans lequel ce dernier dépeint ses rivaux à la présidentielle : « Quelle drôle d’idée de faire le portrait des autres! », commente celui qui publiera lui-aussi un ouvrage d’ici peu. Un journaliste lui demande s’il a lu la prose de son rival. « C’est assez rapide », répond-t-il. Un pilonnage qualifié de « dérapage » par Delphine Batho, également porte-parole de Hollande. Ce n’est pas à « Monsieur Sarkozy ni à ses amis du Fouquet’s, de juger de la légitimité du candidat de gauche », lâche-t-elle dans un communiqué. Une manière de brandir une nouvelle fois cette image de « président des riches » dont le candidat UMP veut se débarrasser. Celui-ci « ne méprise pas seulement François Hollande, mais à travers lui, les millions de citoyens qui l’ont désigné pour être notre candidat », achève-t-elle. Moins diplomate, Bernard Cazeneuve ne voit dans le chef de l’Etat qu’un « grand théoricien de l’arrogance chez les autres ». A n’en point douter, les passes d’armes entre le PS et l’UMP se durcissent et la campagne s’enfonce dans la nullité (à suivre)

 

0 Réponses à “Les nullités de la campagne présidentielle : confidences de Sarkozy sur Hollande (feuilleton)”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol