• Accueil
  • > Coûts des promesses sur les retraites entre O et 33 milliards par an

Coûts des promesses sur les retraites entre O et 33 milliards par an

Coûts des promesses sur les retraites entre O et 33 milliards par an

 

 

 

L’institut Montaigne a essayé de chiffer le coîts des promesses concernant les retraites : entre 0 millirds pour Sarkosy et 33 milliards par an pour Mélenchon. Une évaluation interssante mais discutable.

 

A l’exception du chef de l’Etat, tous les candidats à la présidentielle proposent de revenir sur la réforme des retraites de l’an dernier, de façon plus ou moins radicale. L’Institut Montaigne a chiffré l’impact de leurs propositions en rythme de croisière, en 2017. Elles coûteraient entre 5 milliards d’euros par an pour celle de François Hollande et 33 milliards pour celle de Jean-Luc Mélenchon. Contactées par « Les Echos », les équipes de campagne ont toutes indiqué qu’elles ne contestaient pas les chiffrages du think tank libéral, à quelques détails près. Dans tous les cas, il s’agit d’un coût net. Il tient compte de l’impact positif sur les comptes de l’assurance-chômage qu’aurait l’ « appel d’air » sur le marché du travail. C’est l’équation plus de retraités = moins de chômeurs.  Le PS d’abord. François Hollande a promis de rétablir le droit au départ à 60 ans pour les salariés qui ont cotisé la durée nécessaire (41 ans pour la génération 1952, 41 ans et demi pour les assurés nés en 1955). Tous ne seront pas concernés -le PS estime que 150.000 personnes chaque année bénéficieront du retour à 60 ans, soit 20 % seulement d’une génération. Ce qui explique qu’elle ne coûte « que » 5 milliards d’euros par an à l’horizon 2017.  La proposition d’Eva Joly coûterait deux fois plus cher : 10,75 milliards à la fin du quinquennat, selon l’Institut. Comme François Hollande, la candidate écologiste veut rétablir l’âge légal de 60 ans, mais elle précise que ce départ pourra se faire « sans décote, ni surcote pour ceux qui ont suffisamment cotisé ».  Marine Le Pen, elle aussi, veut rétablir l’âge légal de 60 ans et elle préconise en plus de revenir à 40 années de cotisations. Coût : 14 milliards.  Les réformes de Jean-Luc Mélenchon, enfin, coûteraient 33 milliards. Outre le retour à 60 ans (14,5 milliards), le Front de gauche demande le relèvement au niveau du SMIC de toutes les pensions, ce qui coûterait 22,5 milliards. L’Institut n’a pas pu chiffrer, « faute de précision », la proposition du calcul de la pension sur la base de 75 % du salaire moyen des dix meilleures années. Et le Front de gauche ne s’est pas exprimé sur la durée de cotisation qu’il préconise. L’Institut Montaigne n’a pour l’instant pas pu mesurer l’impact de la réforme proposée par François Bayrou. Le candidat centriste est favorable à l’instauration d’un système de retraite à points, comme la CFDT, ce qui impliquerait un bouleversement général, difficile à chiffrer. Un chiffrage intéressant mais incomplet et de toute façon difficile à effectuer. Il permet cependant de mesurer les écarts de couts mais pas de manière précise le niveau de coûts ; En effet, la question centrale set de savoir dans quelles hypothèses de croissance on va se situer. Si la croissance redémarre, par exemple, en moyenne autour de 2 ?5% par an, le chômage diminue, le nombre de cotisants augmente et les déficits des régimes de retraites avec. En outre, il faut également voir si les départs à la retraites ont un effet vertueux ou vicieux ; Si les retraités ne sont pas remplacés c’est catastrophique pour les comptes. S’ils le sont, c’est à eau près le maintien des cotisations retraites. Reste aussi à mesurer l’impact immigration ; immigration qui en général pèse moins sur les comptes sociaux (les immigrés « temporaires croisent mais ne touche à peu près rien. Un bon exercice d’évaluation mais donc mais dont les résultats réels dépendent de la croissance, du montant de pensions, des durées de cotisation, de effets retraite-embauche etc. A cet égard le chiffrage à zéro charge pour Sarkozy est aussi discutable car si l’austérité continue, le déséquilibre actif –retraités va considérablement accroitre le montant de la facture.

 

0 Réponses à “Coûts des promesses sur les retraites entre O et 33 milliards par an”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol