• Accueil
  • > La grippe paralyse les hôpitaux: un problème économique

La grippe paralyse les hôpitaux: un problème économique

La grippe paralyse les hôpitaux: un problème économique

 

 

«L’hôpital est au bord de la crise de nerf», écrit samedi dans un communiqué l’Amuf qui demande à être reçu «en urgence» par le ministre du Travail et de la Santé Xavier Bertrand pour «trouver des solutions immédiates».   L’épidémie de grippe sature les services d’urgence des hôpitaux. C’est ce qu’affirme l’Association des médecins urgentistes de France (Amuf), alors que l’AP-HP reconnait une semaine difficile, mais affirme que la situation se stabilise, voire s’améliore ce samedi.  Selon Patrick Pelloux, président de l’Amuf, la situation est critique dans les services d’urgences depuis «une dizaine de jours dans la plupart des régions» en raison de l’épidémie de grippe et les patients, notamment les plus âgés, «ne peuvent plus être accueillis décemment», a-t-il précisé à l’AFP.  «Les hôpitaux en difficulté ont réduit les hospitalisations programmées pour faire face à l’activité», explique l’AP-HP alors que l’épidémie de grippe continue à progresser. Selon le dernier bulletin du réseau des Grog (groupes régionaux d’observation de la grippe), déjà plus de 2 millions de personnes sont touchées. D’après M. Pelloux, Pelloux les «  agences régionales de santé «multiplient les demandes aux hôpitaux d’ouvrir des lits supplémentaires alors que ce sont elles qui ont imposé aux mêmes hôpitaux de réduire leurs capacités ces dernières années».l’urgentiste.La crise persistante du système français de santé connaît donc nouvel épisode, une crise cractérisée  l’insuffisance flagrante et persistante des moyens médicaux et humains » et par les coûts croissants des soins. Premier facteur explicatif, la situation financière catastrophique de la sécurité sociale a contraint à réduire les moyens, fermeture des petits hôpitaux, réduction des moyens des grands. La Cour des Comptes s’alarme, dans un rapport publié jeudi, du déficit historique atteint en 2010 par les comptes sociaux (Sécu et Fonds de solidarité vieillesse) à près de 30 milliards d’euros, un niveau record pas seulement dû à la crise. « Jamais le déficit de la Sécurité sociale n’a atteint un niveau aussi élevé qu’en 2010. A 29,8 milliards le déficit cumulé des régimes de base et du fonds de solidarité vieillesse (FSV) a un caractère historique. Il a plus que triplé en deux ans », souligne le rapport annuel de la Cour sur la Sécurité sociale. « . L’accumulation des déficits, d’année en année, fait gonfler la dette sociale qui a atteint un total de 136,2 milliards fin 2010. Deuxième facteur explicatif,  la généralisation des  déserts médicaux  dans beaucoup de  régions, la médecine générale souffre surtout de cette situation. Du coup le Samu, les médecins rabattent les malades sur des services d’urgence qui reçoivent toutes sortes de pathologies dont certaines n’ont strictement rien à faire aux urgences voire même à l’hôpital.

0 Réponses à “La grippe paralyse les hôpitaux: un problème économique”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol