• Accueil
  • > Patrimoine des candidats à la présidentielle : pas vraiment des défavorisés

Patrimoine des candidats à la présidentielle : pas vraiment des défavorisés

Patrimoine des candidats à la présidentielle : pas vraiment des défavorisés

 

Des candidats qui ne sont par vraiement des défavorisés. Ce qui peut expliquer leurs difficultés à comprendre les réalités sociales concrètes. Nicolas Sarkozy  dispose d’une situation plus que confortable, comme l’explique L’Express dans son édition de la semaine. Son patrimoine global, dont le contenu n’a pas été détaillé par l’intéressé, est passé de 2,1 à 2,3 millions d’euros depuis 2007. En toute logique, il est donc assujetti à l’Impôt de solidarité sur la fortune (l’ISF, dont le seuil de déclenchement est fixé à 1,3 million d’euros depuis la réforme de juin 2011). Depuis l’alignement du traitement du chef de l’Etat sur celui du Premier ministre en 2008, Nicolas Sarkozy « touche » 18.700 euros bruts de salaire mensuel (hors indemnités). Le président, qui a prêté serment d’avocat en 1981, possède en outre des actions (136 sur 400) dans un cabinet spécialisé dans l’immobilier créé avec son ami Arnaud Claude en 1987.  François Hollande Après la rupture avec Ségolène, il a récupéré la villa familiale de Mougins, 130 m2 dans les Alpes-Maritimes, estimée à 800.000 euros. Elle aurait obtenu en contrepartie le cinq pièces acheté par le couple à Boulogne-Billancourt en 1990, explique L’Express. Avec les parts qu’il détient dans la société civile immobilière propriétaire des appartements de son père et de son frère à Cannes, François Hollande dispose d’un patrimoine global d’environ 1,1 million d’euros. Insuffisant pour être soumis à l’ISF. Ses indemnités mensuelles s’élèvent à 8.300 euros bruts. Il a renoncé à ses droits d’auteurs et acquitte 5.217 euros d’impôts par an. François Bayrou  possède un patrimoine immobilier d’environ 860.000 euros. Le candidat du MoDem a la présidentielle a chiffré pour l’hebdomadaire à 450.000 euros son domaine de Bordères, dans les Pyrénées-Atlantiques. Une ferme achetée en 1978 et dont le prêt n’est pas encore totalement remboursé. Son élevage de juments perd de l’argent, a-t-il précisé. L’appartement du leader centriste, un 50 m2 acquis il y a 15 ans dans le VIIe arrondissement de Paris, vaudrait désormais 410.000 euros. Ses indemnités brutes de député s’élèvent à 7.100 euros et le fisc reçoit chaque année de François Bayrou un chèque de 5.383 euros. Jean-Luc Mélenchon, le porte-voix autoproclamé des sans-grade,  n’a pas de problèmes de sous mais ne vit pas dans l’opulence non plus. S’il était vendu aujourd’hui, son appartement parisien, 76 m2 près de la gare de l’Est, lui rapporterait quelque 470.000 euros. Le candidat du Front de gauche possède également une résidence à la campagne, dans le Loiret, chiffrée entre 150.000 et 250.000 euros. Bref, autour de 70 000 euros. Le compte en banque de l’ancien sénateur socialiste est crédité de 16.000 euros et il gagne 6.200 euros de salaire net par mois. « Mélenchon Le Plébéien », issu d’un milieu modeste, finance sa campagne grâce à l’héritage de son père et la vente de son ancienne permanence de Massy, dans l’Essonne. Jean -Luc Mélenchon n’a pas voulu dévoiler le montant de ses impôts. Marine Le Pen  « Son patrimoine est difficile à évaluer car il est partagé entre les membres de la famille Le Pen », explique le magazine. La candidate du Front national possède des parts dans la maison familiale de la Trinité-sur-Mer (Morbihan), dans la SCI propriétaire de l’inestimable « manoir » de Montretout. Elle vit sans payer de loyer dans une des dépendances du domaine altoséquanais mais acquitte des charges. La fille de Jean-Marie Le Pen touche 6.200 euros nets mensuels de son mandat d’eurodéputée et reverse les 490 euros de son mandat de conseillère générale du Nord-Pas-de-Calais au Front national. Selon L’Express, elle acquitte 1.746 euros d’impôts mensuels, donc 18 000 euros par an. Sans doute un patrimoine entre 2 et 3 millions d’euros mais difficile à évaluer.Dominique de Villepin  se place bon premier du classement. Son patrimoine, hors biens professionnels, approcherait de 4 millions d’euros. Soumis à l’ISF, Dominique de Villepin a acheté en janvier 2010 un hôtel particulier de 400 mètres carrés dans le XVIIe arrondissement de Paris. Valeur : 3 millions d’euros. C’est dans ce bâtiment qu’il a installé son très rentable cabinet d’avocats, Villepin International. L’ancien secrétaire général de l’Elysée toucherait 20.000 euros de rémunération mensuelle.

0 Réponses à “Patrimoine des candidats à la présidentielle : pas vraiment des défavorisés”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol