• Accueil
  • > Un contrat de travail unique dans les services et une augmentation des salaires

Un contrat de travail unique dans les services et une augmentation des salaires

  • Un contrat de travail unique dans les services et une augmentation des salaires

Pour doper l’emploi -l’objectif est de créer 1 million de postes d’ici à 2017, soit cinq fois plus qu’au rythme actuel- et casser un marché du travail «à deux vitesses», le GPS (Patronat des services ) préconise de créer un nouveau contrat de travail «à objet défini, conclu sans détermination de durée» qui se substituerait aux CDI et aux CDD. «La multiplication des CDD est une urticaire sociale qui exclut les jeunes du marché du travail, relève Françoise Gri, vice-présidente du GPS et patronne de Manpower France. On pourrait inclure dans ce contrat un parcours d’intégration où la validation des compétences validerait sa poursuite.» Pour remettre les services au cœur des débats, le GPS (patronat des services) a publié mardi dix propositions avec un triple objectif. «Porter l’esprit des services, développer l’emploi et favoriser les partenariats entre les entreprises, l’État et les collectivités locales», explique Gilles Pélisson. Pour mieux répondre aux besoins des consommateurs, le GPS propose ainsi la création d’un «certificat de qualification professionnelle interbranches» afin que les compétences transversales des salariés du secteur soient reconnues. Il juge essentiel le lancement d’un «Plan formation 2017» pour préparer la France à l’essor des métiers d’études, de conception, d’architecture, de pilotage de projets de demain et aussi adapter le système éducatif aux évolutions du marché du travail. Le GPS suggère encore de lancer une campagne de communication pour informer les PME des procédures et des formalités administratives allégées dont elles bénéficient pour s’implanter dans un État européen. «Les services extérieurs de la France devraient être aussi mobilisés pour vendre des centrales nucléaires qu’une chaîne d’hôtels Ibis», juge Gilles Pélisson, ancien patron du groupe Accor Le GPS milite enfin pour «aller plus loin sur la TVA sociale» en incluant à la baisse des cotisations patronales décidée par le gouvernement une réduction des charges salariales «afin d’augmenter le salaire net». L’objectif serait de «transférer 30 à 40 milliards d’euros de cotisations» vers des impôts à assiette plus large, CSG compris. «Contrairement à une idée reçue, des pans entiers d’activité des services sont délocalisables», prévient Françoise Gri qui juge «fondamental de travailler sur la compétitivité coût dans les services». Selon ses calculs, la différence de coût horaire dans les services serait, entre les deux côtés du Rhin, de six euros… à l’avantage de l’Allemagne.

0 Réponses à “Un contrat de travail unique dans les services et une augmentation des salaires”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol