• Accueil
  • > Merkel ne compare plus Sarkozy à Louis de Funès

Merkel ne compare plus Sarkozy à Louis de Funès

Merkel ne compare plus Sarkozy à Louis de Funès

 

 

Le soutien appuyé d’Angela Merkel à un Nicolas Sarkozy pas encore candidat à sa propre succession provoque des remous des deux côtés du Rhin. Critiqué par une partie de la presse allemande, objet de l’ironie de la gauche française, le geste de la chancelière embarrasse jusqu’aux proches du président.  Le soutien appuyé d’Angela Merkel à un Nicolas Sarkozy pas encore candidat à sa propre succession provoque des remous des deux côtés du Rhin, sur fond de crise européenne et de campagne présidentielle française où le « modèle allemand » fait débat.  Critiqué par une partie de la presse allemande, objet de l’ironie de la gauche française, le geste de la chancelière embarrasse jusqu’aux proches du président.  Qu’elle entre « dans le débat public sur tout ce qui concerne l’Europe, les rapports entre la France et l’Allemagne, je trouve cela tout à fait légitime », a déclaré mardi sur Europe 1 le conseiller spécial du chef de l’Etat, Henri Guaino. « Dans la campagne présidentielle elle-même, je suis plus réservé ».  Le Premier ministre, François Fillon, qui s’exprimait devant des parlementaires UMP, juge pour sa part « normal qu’Angela Merkel défende ses idées et ses convictions politiques. Il est normal qu’elle apporte son soutien à Nicolas Sarkozy ».  Au sortir du conseil des ministres franco-allemand de lundi à Paris, la chancelière a mis tout son poids dans la balance en faveur de Nicolas Sarkozy en affirmant le soutenir « sur tous les plans, car nous appartenons à des partis amis ».  Une posture qui provoque mardi l’ironie caustique de la presse allemande, à l’image du titre du quotidien Die Welt : « Comment Angela Merkel s’est éprise d’un lourdaud ».  Le journal revient sur le fait que la chancelière ait un temps comparé Nicolas Sarkozy à l’acteur Louis de Funès, archétype du Français pour les Allemands. Pour le Süddeutsche Zeitung, Angela Merkel fait peut-être preuve d’un « courage excessif » et prend le risque de « brusquer » le candidat socialiste François Hollande, favori des sondages. Le quotidien soupçonne le gouvernement allemand de vouloir « provoquer une défaite socialiste ». « Pourquoi la chancelière admire tant Sarkozy ? », s’interroge le quotidien populaire Bild tandis que Der Spiegel évoque la « Dream Team » de l’Elysée et le « couple harmonieux » formé par Angela Merkel et de Nicolas Sarkozy. François Hollande. Dans un entretien au quotidien français Le Monde daté de mercredi, le ministre allemand des Affaires étrangères, le libéral Guido Westerwelle, tente un rééquilibrage.   »Le gouvernement allemand est neutre et ne participe pas aux élections en France, souligne-t-il. « Nous avons toujours eu de très bonnes relations avec M. Sarkozy ».   »Personnellement, je n’ai aucun doute sur le fait que le peuple français saura prendre des décisions sages pour l’Europe », ajoute-t-il.

0 Réponses à “Merkel ne compare plus Sarkozy à Louis de Funès”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol