• Accueil
  • > La TVA sociale fatale à Sarkozy, les français n’en veulent pas

La TVA sociale fatale à Sarkozy, les français n’en veulent pas

La TVA sociale fatale à Sarkozy, les français n’en veulent pas

 

Le sondage BVA (voir article) est clair, 57 % des français n’ont pas été convaincus par la prestation de Sarkozy. Le rejet le plus net concerne la TVA dite sociale. Cette annonce aura sans doute été fatale à Sarkozy qui cale dans les sondages tandis que Hollande plane au dessus de la mêlée des prétendants. (Attention quand même l’atterrissage s’il est élu, ce pourrait être brutal et rapide car les propositions actuelles sont  inadaptées à la crise). Dans le propre camp de Sarkozy on affirmait la semaine dernière qu’il fallait que le candidat Sarkozy remonte dans les sondages très vite, dans les 15 jours sinon « les carottes seraient cuites ». Elles ne sont peut être pas cuites mais à point. La candidature de Sarkozy est plombée par lui-même ; il a toujours été son meilleur ennemi. Il ne peut s’empêcher de retomber dans ses travers, l’arrogance, l’exhibitionnisme et le mensonge ( ne parlons pas de ses compétences économiques !)  Un seul exemple, précisément sur la TVA lors de son intervention. « L’appellation sociale pour  n’est pas la bonne, d’ailleurs vous remarquerez que je n’ai jamais employée le mot » Mensonge à trois reprises, il a employé le mot et prononcé la chose. C’est le piège traditionnel du menteur qui à force de mentir prend le mensonge pour vérité et croit être sincère quand il succombe à cette perversion. Sauf événement extraordinaire, type séisme géopolitique international, les carottes sont presque cuites pour Sarkozy ; la majorité ferait bien de prendre un autre candidat pour sauver les meubles car suite aux présidentielles, elle va prendre une déculottée aux législatives. C’est bien ce qui explique la fronde de certains parlementaires. Les hommes de valeur (relative en politique) ne manquent pas dans la majorité Juppé par exemple, (un véritable homme d’Etat qui a payé pour Chirac), Fillon ; Jean Arthuis, sans doute le meilleur parlementaire en économie, le plus sérieux, le plus équilibré. Bref tout le profil qu’il faut pour ne pas être désigné. Le plus grave, ce n’est évidemment pas le plongeon politique de Sarkozy, c’est qu’en même temps il a discrédité des idées pourtant fondamentales sur l’indispensable allégement des charges patronales pour redonner de la compétitivité à l’économie. Il a discrédité uen idée encore plus révolutionnaire pour la France : la modernisation des relations sociales. Mal présentées, mal placées dans le calendrier, mal argumentées les propositions de Sarkozy dans ces deux domaines ont dû été immédiatement condamnées par Hollande. C’est le jeu cruel et imbécile du dialogue politique en période électorale : être contre ce que dit l’autre même si ce qu’il dit est pertinent ; cela afin de n’être pas accusé de collusion avec l’ennemi. Une posture manichéenne enfantine mais qui constitue le fond de la philosophie politique en France. Pas étonnant que 70% des français ne croient pas une seconde que cette campagne électorale résoudra les problèmes qu’ils rencontrent et ceux de la France.

0 Réponses à “La TVA sociale fatale à Sarkozy, les français n’en veulent pas”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol