• Accueil
  • > Fiscalité, concurrence, durée du travail, les trois priorités des patrons pour l’emploi

Fiscalité, concurrence, durée du travail, les trois priorités des patrons pour l’emploi

Par suite de bugs fréquents merci de consulter l’intégralité des infos sur le site 

http://www.transportsociete.fr/

 

 

Fiscalité, concurrence, durée du travail, les trois priorités des patrons pour l’emploi

 

 

Une étude de l’institut de développement des territoires (IDT) effectuée auprès des entreprises démontre que la priorité des patrons pour  résoudre le chômage c’est d’abord l’allégement de la fiscalité, ensuite l’assainissement de la concurrence internationale et la durée du temps de travail. Viennent ensuite la flexibilité, le système éducatif,  l’insertion des jeunes, la politique industrielle et macro économique enfin  le carcan administratif ; L’étude de l’IDT n’apporte pas de grandes surprises sur les préoccupations des patrons. Le manque de compétitivité découle de facteurs explicatifs connus. 85% pensent que c’est le poids de la fiscalité, surtout sur le coût du travail, qui plombe l’économie française. De charges qui en France sont parmi les plus élevées du monde ; (voir article). Le deuxième souci concerne les conditions de concurrence pour 83% des patrons. Une question évidemment liée à la précédente. Inégalités de concurrence avec les pays en développement mais aussi avec les pays européens notamment les nouveaux entrants des ex pays de l’EST. La troisième faiblesse tient à la réduction du temps de travail qui a considérablement affaibli la compétitivité pour 82%. Une réduction du temps de travail qui a diminué la productivité mais qui a aussi généré une culture RTT qui n’encourage pas la valeur travail. La flexibilité est en quatrième position pour 81%. Le carcan des conditions de travail (contrats, notamment) freine l’embauche et ne permet pas une adaptation assez souple des effectifs à la fluctuation de la demande. Le système éducatif vient aussi en bonne position pour 80%. Un système éducatif qui semble de plus en plus mal adapté à préparer les demandeurs d’emploi aux conditions concrètes du marché du travail pour 79%. Suit pour 77% les conditions d’insertion des jeunes, question liée à la précédente. Visiblement, les entreprises ne sont pas encouragées suffisamment à insérer progressivement les jeunes en entreprises. Une insuffisance qui traduit le décalage entre la formation théorique et la qualification exigée en situation de travail. La politique industrielle et macro économique suscitent aussi des interrogations pour 74% des patrons. On note un manque de stratégie globale pour nombre de filières ; par ailleurs la politique macro économique paraît trop incohérente, par exemple quand la fiscalité ampute le pouvoir d’achat en période ralentissement économique. Le carcan administratif constitue un autre freine pour l’embauche et la croissance pour 69%. L’allégement des procédures administratives paraît donc une nécessité dans un pays qui est un des plus grands producteurs  de réglementations au monde. Pas de surprise donc, le constat est connu et les patrons ne peuvent que le confirmer. Reste à savoir ce que le sommet emploi compétitivité fera des éléments de cette problématique. Compte tenu du contexte électoral, il fauta s’attendre à du bricolage socio économique car les transformations structurelles demandent du temps et de la détermination et remettent sans doute en cause le modèle de gouvernance à la française.

0 Réponses à “Fiscalité, concurrence, durée du travail, les trois priorités des patrons pour l’emploi”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol