L’Allemagne passager inconscient du Titanic européen

Par suite de bugs fréquents merci de consulter l’intégralité des infos sur le site

http://www.transportsociete.fr/

 L’Allemagne passager inconscient du Titanic européen 

Un éditorial publié sur Bloomberg compare l’attitude des Allemands à celle des passagers de première classe du Titanic mais, précise l’article, «tous les passagers du navire ont coulé en 1912».  La métaphore est éclairante sur l’attitude actuelle des allemands. De ce point de vue, la réunion Merkel-Sarkozy a atteint des sommets en matière d’inconsistance. Cette nouvelle réunion à peu près pour rien a eu au moins le mérite- mais aussi le désavantage- de faire baisser l’Euro. Un avantage évidemment pour nos exportations mais un désavantage pour l’inflation importée. Cette réunion sans résultat a aussi sans doute pesé sur l’envol des taux italien et plombé un peu plus la dette de ce pays. De quoi faire faire exploser l’euro. L’Allemagne qui ne manque pas de qualité et de cohérence est toutefois victime d’un aveuglement total sur la contagion de la crise. L’Allemagne va payer aussi cet attentisme des dirigeants européens, elle va même le payer cher et peut-être même plus cher que d’autres pays. En effet la croissance de l’Allemagne repose pour en part non négligeable sur sa capacité exportatrice, cette année par exemple l’excédent allemand sera d’environ de 100 milliards quand le déficit français sera à peu près du même ordre. Pour la France, on peut difficilement baisser davantage ; sans doute encore un peu mais pas dans les proportions que pourraient atteindre la baisse des exports allemands. Exports qui s’appuient surtout sur la demande européenne qui elle même est en train de s’écrouler. Du coup les effets d’une crise aggravée en 2012 comme c’est probable risquent de toucher davantage l’Allemagne que d’autres pays. C’est ce que na pas encore compris l’Allemagne qui devrait aussi être consciente de la fragilité de son endettement certes limité à 80% de son PIB ( mais la dette la plus importante de l’Europe en valeur absolue)  mais dont la gestion dépend essentiellement de sa croissance future, une croissance qui pourrait bien être nulle en 2012, voire en recul. Évidemment peu osent évoquer cette problématique surtout pas les chefs des Etats endettés comme la France, ni les autres responsables politiques qui idolâtrent la politique allemande qui n’est certes pas sans qualité mais qui comme toutes les idoles ou les modèles peuvent être piétinés après avoir été encensés. Les allemands seront peut être les derniers à couler avec le Titanic européen mais, ils couleront quand même. 

0 Réponses à “L’Allemagne passager inconscient du Titanic européen”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol