La FED, comme la BCE, divisée sur la relance économique

Par suite de bugs fréquents merci de consulter l’intégralité des infos sur le site

http://www.transportsociete.fr/

La FED, comme la BCE, divisée sur la relance économique

On sait que les divisions internes sont importantes à la BCE sur la conduite à tenir tant vis-à-vis de la dette que de la relance économique. A la BCE le «  bloc » autour de l’Allemagne s’oppose à l’intervention significative de la BCE pour soutenir les obligations des pays endettés. Pour l’instant le nouveau président de la BCE continue ses interventions mais discrètement, sans trop le dire et de toute manière à des niveaux qui ne permettent pas de stopper la montée des taux d’intérêt. Pour la relance, l’opposition est encore plus vive. L’Allemagne en particulier est essentiellement préoccupée par l’inflation (seule mission officielle de la BCE) et ne soutient pas, en tout cas pour l’instant, une politique accommodante qui serait susceptible de faire montre les prix. De l’autre coté de l’Atlantique c’est le même dilemme faut-il ou non intervenir pour soutenir la croissance ?, les divisions sont importantes, des divisions qui illustrent les difficultés du président de la Fed Ben Bernanke à trouver un consensus autour de l’idée que l’institut d’émission doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour remettre sur pied le marché de l’emploi.John Williams, président de la Fed de San Francisco et Charles Evans, président de la Fed de Chicago, ont en effet tous deux fait référence à un taux de chômage très élevé pour démontrer qu’un soutien à la reprise économique était nécessaire. D’autres membres estiment prématurés ce soutien à l’économie considérant  que les risques d’inflation seraient alors trop élevés. Bref c’est le même débat qu’en Europe, on attend que la situation se dégrade pour envisager d’intervenir. Malheureusement quand la situation est encore davantage dégradée les mesures prises ne sont plus à la hauteur de la situation présente mais à celle de la situation passée. D’où un décalage permanent qui rend inopérantes les politiques. Les institutions courent après le temps. Le temps de réalités économiques, des marchés, de la croissance et de l’emploi n’est pas le temps des institutions de régulation monétaire (ou politique) qui agissent toujours trop tard.

0 Réponses à “La FED, comme la BCE, divisée sur la relance économique”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol