21,5% de chômeurs en Espagne, le plus fort taux de l’UE

21,5% de chômeurs en Espagne, le plus fort taux de l’UE 

Résultante de la crise financière espagnole ou cause de cette crise, la hausse du chômage en tout cas confirme la très mauvaise santé de l’économie espagnole. En fait, il y a interaction entre la crise financière et la chute de l’activité économique. Avec un taux de chômage dépassant les 20%, on voit mal comment la croissance pourrait repartir. Le taux de chômage espagnol est en effet  reparti à la hausse au troisième trimestre. Selon les chiffres dévoilés par l’Institut national de la statistique, il a ainsi atteint 21,5% au troisième trimestre, contre 20,89% lors du trimestre précédent, soit le taux le plus élevé parmi les pays industrialisés. Il s’agit du taux de chômage le plus haut en Espagne depuis le quatrième trimestre 1996, lorsqu’il avait atteint 21,6%.  Les  secteurs de la construction et des services ont connu les plus fortes hausses de chômage. Globalement, le nombre de personnes sans-emploi de l’autre côté des Pyrénées atteignait 4,978 millions à fin septembre. Il faut noter les écarts considérables dune région à l’autre ; Le taux de chômage étant de 30,9% en Andalousie contre 11,7% dans la région de Navarre. Bruxelles avait pourtant encouragé l’Espagne à faire des efforts supplémentaires afin de réduire le « niveau inacceptable » du chômage dans le pays. La bataille pour l’emploi est au centre de la campagne pour les élections législatives du 20 novembre, alors que les chiffres record du chômage ont valu aux socialistes au pouvoir de chuter dans les sondages face à la droite conservatrice. L’agence de notation Standard & Poor’s a récemment abaissé d’un cran la note souveraine de l’Espagne. La note de crédit espagnole à long terme est passée de « AA » à « AA- » et S&P lui a assigné une perspective négative, mettant en avant la ce  fort taux de chômage, l’endettement et le niveau de la croissance. S&P a abaissé sa prévision de croissance du produit intérieur brut (PIB) réel à environ 1% en 2012, contre une anticipation de 1,5% en février dernier. Pour 2011, l’agence table sur une croissance d’environ 0,8% en termes réels. »Malgré des signes de résistance des performances économiques au cours de l’année 2011, nous observons un accroissement du risque pesant sur les perspectives de croissance de l’Espagne en raison du fort taux de chômage, de conditions financières plus difficiles, d’un niveau toujours élevé de l’endettement privé et du probable ralentissement économique des principaux partenaires commerciaux de l’Espagne », déclare S&P. En réalité on voit mal comment l’Espagne pourrait atteindre ce chiffre de 1% de croissance en 2012, compte tenu d’une part du tassement de la demande intérieure, précisément influencé par le niveau du chômage, d’autre part compte tenu de la faiblesse des économies voisines.la France et L’Allemagne par exemple e pronostiquent pour elles mêmes que 1% de croissance du PIB en 2012. Mécaniquement l’Espagne sera en dessous de 1% en 2012 et à ce niveau de PIB, le chômage ne pourra que progresser. Le risque c’est que la quatrième économie de la zone euro retombe en récession l’an prochain, considère même S&P dans un scénario baissier, avec une contraction possible de 0,5% du produit intérieur brut (PIB) réel en 2012 

0 Réponses à “21,5% de chômeurs en Espagne, le plus fort taux de l’UE”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol