Croissance réduite aux Etats-Unis

Croissance réduite aux Etats-Unis 

Dans son « Livre beige » publié mercredi, la FED constate que la croissance continue de progresser très légèrement mais qu’elle se tasse nettement, en outre les perspectives deviennent encore moins favorables. L’activité économique dans son ensemble a continué à progresser en septembre, même si beaucoup de districts ont décrit le rythme de croissance comme « modeste » ou « faible » et les contacts ont généralement constaté un affaiblissement des perspectives », poursuit la Fed dans ce rapport de conjoncture.Wall Street et les cours du pétrole sont parties en nette baisse à la suite de ce document tandis que le prix des Treasuries a augmenté. La note de conjoncture de la Fed est fondée sur des données recueillies avant le 7 octobre et traite de toutes les conditions économiques dans les 12 districts de la Fed, qui couvrent l’ensemble des Etats-Unis. Selon le Livre beige, la consommation des ménages augmenté légèrement dans la plupart des districts, à la faveur du secteur automobile et de celui du tourisme. Il y a également eu une progression de l’investissement des entreprises, notamment dans la construction et le secteur minier. Même si un certain nombre de districts ont enregistré une certaine reprise de l’activité construction, « les conditions générales de l’immobilier – résidentiel comme commercial – restent déprimées ». Ces résultats confirment les indices mesurant la confiance des consommateurs. L’indice de confiance des consommateurs établi par le Conference Board est en effet resté particulièrement faible en septembre après sa chute du mois précédent.  Cet indicateur n’a progressé que de 0,2 point pour s’établir à 45,4, alors que l’estimation médiane des analystes le donnait à 46,6. Le moral des ménages est encore très loin de son niveau de juillet (59,2). « Fondamentalement, il n’a pas varié », écrit le Conférence Board, pour qui « le pessimisme qui s’était emparé des consommateurs le mois dernier a gagné du terrain en septembre ». Du coup, on se renvoie la balle entre l’Europe et les Etats-Unis sur cette dégradation de la conjoncture. Obama attribue cette dépression économique à la situation de la dette européenne. Le président Barak Obama a estimé que les décisions des Européens n’avaient « pas été aussi rapides qu’elles auraient dû » pour juguler une crise qui « fait peur au monde ». Ce qui a valu une réplique sèche du ministre des Finances Wolfgang Schäuble. « Contrairement à ce que pense (le président américain Barak) Obama, les problèmes de l’Europe ne sont pas la cause des problèmes des Etats-Unis », a asséné le ministre des Finances Wolfgang Schäuble. Il est toujours beaucoup plus facile de donner des conseils aux autres que de prendre des décisions vous concernant directement. Je peux aussi donner des conseils au gouvernement américain ». En fait, les consommateurs américains ont exprimé des inquiétudes plus grandes que le mois précédent en ce qui concerne leurs revenus espérés, ce qui est de mauvais augure la consommation et la croissance à venir.  Selon l’enquête du Conférence Board, la proportion des consommateurs pour qui il est « difficile d’obtenir » un emploi a progressé de 1,5 point par rapport à août et est désormais de 50,0%, et seuls 12,0% des Américains estiment que les offres d’emploi vont augmenter dans les mois à venir.   »La confiance des consommateurs est tombée à des niveaux dignes d’une récession », note Chris Christopher, du cabinet d’analystes IHS Global Insight.  Le moral des ménages reste « déprimé », juge son confrère Peter Newland, de Barclays Capital, En conclusion, on espère aux Etats-Unis, comme en Europe, une croissance réduite mais réelle de l’ordre de 1% en 2012. Mais cet objectif n’est pas certain du tout et en fonction de la détérioration de l’environnement financier et économique mondial, on pourrait aussi bien connaître la stagnation voire la récession. Cela d’autant plus que le plan Obama pour l’emploi apparaît de plus en plus hypothétique du fait de l ‘opposition des conservateurs. 

0 Réponses à “Croissance réduite aux Etats-Unis”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol