Nouvelles pressions des agences sur les banques françaises

Nouvelles pressions des agences sur les banques françaises L’accord Sarkozy-Merkel et le prochain projet européen pour recapitaliser les banques accentuent la pression des marchés sur les valeurs bancaires. Cela signifie en clair qu’on s’attend à une accentuation des risques liés à la décote de la dette grecque et aux risques d’autres pays endettés. Dun coté ces orientations rassurent les marchés sur la détermination de l’Europe mais d’une autre cela les inquiète car c’est l’aveu que certaines dettes devront être supportées par le privé. On s’interroge aussi sur la capacité du FESF à faire face à la crise d’autant que les divergences demeurent quant à son utilisation. Standard & Poor’s (S&P) a annoncé vendredi avoir abaissé la note à long terme de BNP Paribas de « AA » à « AA- », ainsi que le Bicra (Banking Industry Country Risk Assessment) de la France de groupe 1 à groupe 2.L’agence de notation a en revanche confirmé les notes de BPCE, Crédit agricole, Crédit Mutuel, et Société générale. »Les perturbations sur le marché du refinancement et le sentiment défavorable de marché ont révélé que les profils de financement et de liquidités des cinq banques sont plus vulnérables que nous le pensions », explique S&P dans un communiqué. Dans ce contexte, l’agence, dont la perspective pour les cinq établissements est stable, dit s’attendre à une baisse des résultats financiers des banques et à un renchérissement du coût du financement. »Compte tenu de l’ensemble des décisions prises cette semaine pour le secteur bancaire mondial BNP Paribas reste l’une des banques les mieux notées », a réagi de son côté BNP Paribas. La banque, qui rappelle également l’ensemble des mesures prises par les agences de notation sur le secteur bancaire depuis fin septembre, souligne être notamment notée Aa2 par Moody’s. Le 14 septembre, Moody’s a toutefois décidé de prolonger l’examen de la note de BNP Paribas. Jeudi, la troisième grande agence de notation mondiale, Fitch, a placé sous surveillance négative les notes à long terme de BNP Paribas (AA-) et Crédit Agricole (AA-), dans le cadre de son évaluation périodique des établissements européens.BNP Paribas a perdu 3,28% vendredi à la Bourse de Paris, Société générale a abandonné 3,56% et Crédit agricole 1,61. La pression sur les banques va continuer tant que la recapitalisation ne sera pas opérée et que la gestion de la dette par l’Europe ne sera pas davantage précisée. Enfin, compte tenu de la dévalorisation des actions des bancaires, on craint tout autant une certaine dilution du capital des banques en cas de recapitalisation par le privé qu’une venue de capitaux publics. 

0 Réponses à “Nouvelles pressions des agences sur les banques françaises”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol