De l’Inflation mais sans la croissance

De l’Inflation mais sans la croissance 

 

L’inflation en septembre se maintient à 2.2% sur un an, un rythme qui ne paraît pas trop a priori excessif mais qui est à mettre en relation avec une croissance atone. L’inflation en France s’est maintenue à un niveau élevé en septembre, l’énergie et l’alimentation demeurant les principaux postes de hausse du budget des consommateurs. La progression des prix est néanmoins insuffisante pour déclencher une revalorisation automatique du Smic et laisse une nouvelle fois le gouvernement seul arbitre en la matière. Sur un mois, les prix à la consommation de septembre ont reculé de 0,1%, selon les dernières statistiques de l’Insee, principalement du fait de la baisse saisonnière des prix des services. Sur un an, la hausse s’inscrit toutefois à 2,2%, un rythme identique à celui du mois dernier qui avait porté l’inflation à son plus haut niveau depuis près de trois ans. la croissance , elle, risque de tourner autour de 1.6% ce qui signifie que nous cumulons actuellement une hausse des prix alors que nous sommes en période de stagnation ; de quoi peser négativement sur la consommation qui demeure le seul soutien de la progression de l’activité économique. Dans un environnement mondial atone, sinon en probable récession, comme l’envisage désormais l’OCDE (voir article), il est clair que la France ne peut faire exception malheureusement la consommation ne pourra plus soutenir la croissance comme avant ; la consommation de cette fin d’année en particulier affectée par cette inflation, les impôts locaux et la rentrée scolaire. Du coup, l’INSEE. Pour la France, L’INSSE attend un rebond insignifiant de la croissance au troisième trimestre en France. L’Institut national de la statistique prévoit 0.3%pour juillet-septembre et une croissance nulle pour les trois derniers mois de l’année. Il y a trois mois, il tablait encore pour une hausse de 0,5% pour chacun des deux derniers trimestres. En fait, d’après toutes les enquêtes de conjoncture, on est déjà entrée dans la récession et les prévisions de l’INSEE sont très optimistes. L’INSEE est contraint de ne pas s’éloigner de la prévision du gouvernement de 1.75% de croissance du PIB pour 2011 et annonce donc 1.7% pour 2011. En réalité on sera en dessous de 1.5%. L’acquis de croissance sera nul voire négatif pour 2012. Sur l’ensemble de l’Europe, ce sera la stagnation, voire la récession au 3ème et quatrième trimestre. » L’Insee anticipe ainsi une rechute de 0,7% de la production manufacturière sur les trois derniers mois de l’année après une stabilité sur juillet-septembre, ainsi que 24.000 créations de postes dans les secteurs marchands au second semestre, soit près de cinq fois moins qu’au premier semestre (112.000). Le Centre de prévisions de l’Expansion est encore plus pessimiste puisqu’il estime, la France est entrée en récession.au vu des indicateurs avancés qu’il a compilés. D’après l’enquête MARKIT auprès des directeurs d’achat, l’activité manufacturière a reculé en France en août. La croissance du troisième trimestre s’annonce très faible voire inexistante. L’indice de l’industrie manufacturière chute à 49,3 et repasse pour la première fois depuis juillet 2009 sous le seuil de 50 annonçant ainsi la contraction. Les commandes des entreprises françaises (industrie et services confondus) ont enregistré en août leur plus faible croissance depuis deux ans. Dans les services, la composante des anticipations des chefs d’entreprises accuse une baisse de plus de cinq points d’un mois sur l’autre. “Les industriels sont confrontés à la contraction de la production et des carnets de commandes au moment même où la confiance recule dans le secteur des services”, a déclaré à Reuters Chris Williamson, chef économiste de Markit. Du coup la croissance française au troisième trimestre pourrait confirmer la stagnation voire la récession. De quoi inquiéter les marchés surtout si la plan Merkel-Sarkozy n’intègre pas cette nouvelle conjoncture économique qui remet en cause tous les fragiles équilibres financiers publics notamment ceux de la France. 

0 Réponses à “De l’Inflation mais sans la croissance”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol