INSEE : croissance zéro au quatrième trimestre

INSEE : croissance zéro au quatrième trimestre 

 

On attend un rebond insignifiant de la croissance au troisième trimestre en France d’après l’Institut national de la statistique qui prévoit 0.3%pour juillet-septembre et une croissance nulle pour les trois derniers mois de l’année. Il y a trois mois, il tablait encore pour une hausse de 0,5% pour chacun des deux derniers trimestres. En fait, d’après toutes les enquêtes de conjoncture, on est déjà entrée dans la récession et les prévisions de l’INSEE sont très optimistes. L’INSEE est contraint de ne pas s’éloigner de la prévision du gouvernement de 1.75% de croissance du PIB pour 2011 et annonce donc 1.7% pour 2011. En réalité on sera en dessous de 1.5%. L’acquis de croissance sera nul voire négatif pour 2012. Sur l’ensemble de l’Europe, ce sera la stagnation, voire la récession au 3ème et quatrième trimestre. »Le scénario a changé », résume Sandrine Duchêne, chef du département de la Conjoncture de l’Insee. Et la nouvelle version est nettement plus noire que la précédente. Car si le redémarrage de l’économie japonaise a soutenu le commerce mondial au troisième trimestre, le climat des affaires s’est nettement dégradé depuis le printemps, coupant l’élan dont bénéficiaient les économies avancées. L’Insee anticipe ainsi une rechute de 0,7% de la production manufacturière sur les trois derniers mois de l’année après une stabilité sur juillet-septembre, ainsi que 24.000 créations de postes dans les secteurs marchands au second semestre, soit près de cinq fois moins qu’au premier semestre (112.000).Ce déficit d’emplois ferait remonter le chômage à 9,2% de la population active en métropole en fin d’année, effaçant les gains des deuxième et troisième trimestres. Là encore les prévisions du chômage sont optimistes et on pourrait être proche de 9.5% Cette absence de croissance est liée au fait que la consommation n’es plus le moteur de l’économie, que les investissements se tassent et que le commerce extérieur s’effondre (75 milliards de déficit pré vu en 2011). Sandrine Duchêne insiste surtout sur les risques liés aux tensions sur les marchés interbancaires. « Au regard de ces niveaux de tension, on est sur un niveau pré-Lehman Brothers » Autant dire que nous sommes au bord de l’explosion du système financier ; la conjoncture souffre évidemment de l’environnement financier qui nourrit l’inquiétude et l’attentisme. Du coup la prévision budgétaire et de réduction de la dette pour 2011 et surtout pour2012 sont obsolètes. De quoi inquiéter les marchés surtout si les atermoiements continuent vis-à-vis de la Grèce. 

0 Réponses à “INSEE : croissance zéro au quatrième trimestre”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol