Evolution de la croissance : c’est la récession

Evolution de la croissance :  c’est la récession

 Parmi les incertitudes, il y en a au moins une qui est levée, celle concernant l’évolution de l’activité économique. Depuis juillet, la croissance ne cesse de te tasser et nous allons bientôt entrer dans la récession. Une situation qui va en premier concerner les Etats-Unis si l’on en juge notamment par les indicateurs du chômage. L’Europe va suivre de quelques semaines et notamment la France dont le commerce extérieur s’écroule (déficit commercial record de l’ordre de 75 milliards en 2011), les investissements se tassent et la consommation faiblit encore du fait d’un pouvoir d’achat rongé par inflation et les inquiétudes sur l’avenir. Les pays émergents ne sont pas à l’abri du tassement général, en premier la Chine particulièrement sensible à la demande extérieure. D’après ses indices de production, elle se rapproche de la contraction. La certitude, c’est donc que nous allons connaître uen nouvelle récession mondiale. LE G20 réuni actuellement vient encore de se montrer impuissant face à cette crise ; En France , sans doute enfin conscient de la récession pour la fin 2011 et 2012, le gouvernement  vient d’annoncer des prévisions de croissance en nette baisse à 2,0% pour les années 2013, 2014 et 2015 au lieu des 2,5% prévus ; Il n’est pas même certain que la croissance reprenne à ce niveau en 2013. La prévision de déficit budgétaire à 3% pour 2013 devient utopique comme les prévisions de déficit de la sécurité sociale. Le temps des marchés n’est pas le temps des réalités économiques, financière et sociales. Il faut toujours plusieurs mois, d’abord pour mesurer l’évolution de l’activité, encore plusieurs mois pour réagir et les redressements attendus demandent encore de davantage de temps. C’est la problématique de la France mais de tous les pays développés et désormais de l’économie mondiale. Des retards, des atermoiements, des contradictions qui tiennent largement au contexte électoral qui interdisent la lucidité et la détermination à la hauteur des enjeux. Encore une fois, la certitude c’est la récession, reste encore des incertitudes sur la manière dont nous allons gérer la crise obligataire et la crise financière qui est liée. Plus l’attente sera longue et plus la facture sera lourde. Les marchés vont se charger de remplacer les gouvernances défaillantes avec malheureusement des dégâts économiques et sociaux considérables

0 Réponses à “Evolution de la croissance : c’est la récession”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol