Déficit public français : carton jaune de la part de l’Europe

Déficit public français : carton jaune de la part de l’Europe   

 D’après le rapport annuel sur les finances publiques des Etats membres de l’UE, le ratio de la dette publique par rapport au PIB européen devrait continuer de grimper pour atteindre 83,3% en 2012, soit 20 points de PIB de plus qu’en 2007, lorsque la crise a débuté. La France dépasse cette moyenne européenne avec 23 points en plus en 5 ans. Bruxelles estime que les prévisions françaises ne sont pas réalistes notamment en ce qui concerne les prévisions de croissance. La France s’est engagée auprès de la Commission à faire repasser son déficit sous la barre des 3% de PIB, fixée par le Pacte de stabilité. La commission de Bruxelles estime que l’engagement de la France auprès des autorités européennes de faire passer ce déficit sous la barre des 3% du PIB en 2013 ne pourra pas être tenu. Ou alors il faudrait davantage d’austérité notamment en ce qui concerne le système fiscal et les retraites, des retraites dont la pérennité ne paraît pas crédible actuellement. La commission souligne aussi le poids des charges sociales qui pèsent sur la compétitivité. Bref, Bruxelles adresse un carton jaune à la gestion des finances publiques de la France. Le prochain carton pourrait être de couleur rouge mais adressé cette fois par les marchés qui ne sont pas dupes des effets de manche des  responsables politiques sur la rigueur.  Ce qui inquiète surtout, c’est le déficit primaire, c’est-à-dire le déficit non compris la dette ; Un déficit qui pourrait être proche de 3.2% fin 2011 pour 1.6% aux Pays-Bas, 1% en Autriche. A l’inverse, il n’y aura pas de déficit primaire pour l’Allemagne. Mais le Royaume Uni présente un déficit primaire encore plus important que la France environ 6% en 2011. Le trou dans les finances publiques s’était  creusé à 148,8 milliards d’euros en 2010, contre 138 milliards l’année précédente.  Le chiffre était historique. Cela représente un peu moins de 7,7% du produit intérieur brut (PIB). Le budget français a été victime d’un effet de ciseau imputable aux réminiscences de la crise : les dépenses ont augmenté et les recettes n’ont pas recouvert leur niveau d’avant 2009. Les dépenses, notamment liées au «grand emprunt» et aux systèmes de protection sociale, ont quant à elles augmenté de 15,9%, atteignant 452,7 milliards d’euros en 2010, contre 367,1 milliards l’année d’avant. En cause, les dépenses de protection sociale, liées à la progression du chômage. Le Royaume Uni, puis la France pourraient donc être visées et voir leur note AAA dégradée. De quoi alimenter la spéculation et la crise obligataire mais aussi boursière et plus largement financière. Si comme probable, la croissance se tasse, il faut donc s’attendre à un nouveau record de déficit en 2011. 

0 Réponses à “Déficit public français : carton jaune de la part de l’Europe”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol