• Accueil
  • > transport
  • > Curieux « redressement » du transport routier international

Curieux « redressement » du transport routier international

Par suite de problèmes techniques merci de consulter les informations complètes de « transport société » sur le site: http://www.transportsociete.fr/    

 Dans une note du service statistique du ministère (Chiffres & statistiques n° 222 – juin 2011), le titre est sans équivoque «  le transport routier de marchandises se redresse en 2010 ». On a du mal à déceler ce redressement dans les chiffres ; sans doute s’agit-il là de rassurer une profession en régression continue sur le plan international et même sur le point de disparaître dans cet espace géographique. Drôle de conception de l’information qui confirme qu’ un « service » du ministère ne saurait être considéré comme un observatoire indépendant. Ce n’est sans doute pas un hasard si l’ancien observatoire économique des transports (OEST) a été rattaché (et soumis) aux directions centrales du ministère. L’information constitue un enjeu trop important pour supporter l’indépendance et la pertinence.

 

Le ministère claironne que le transport international a progressé de 1.4% entre 2010 et 2009.  Quelle progression en effet !  En 2005, le trafic était de (en millions de TK) de 27832 alors qu’il est de 17809 en 2009. Si on prend l’année de référence d’avant la crise c’est-à-dire 2007, la baisse est en fait supérieure à 60% ; belle progression en effet ! Dans le titre un peu ronflant on amalgame le transport pour compte propre et le trafic pour comte d’autrui. En réalité, la progression est seulement de 1% pour le compte propre et la baisse pour notre pavillon nation est aussi supérieure à 60% par rapport à 2007.

 

la chute du pavillon

La vérité est assez différente de la présentation de la note du ministère, le pavillon français a à peu près disparu avec les pays tiers autres que l’Europe, il ne reste donc que la trafic bilatéral avec les autres pays européens. Dans cet espace européen, notre pavillon qui assurait plus de 50% de parts de marché,  aura presque disparu en passant sous la barre des 10% en 2011. La part française se dégrade presque partout notamment avec les deux pays concernés par le commerce international avec la France (l’Espagne : 20% des échanges, l’Allemagne : 20% des échanges). Une situation liée à la dégradation de notre solde commercial mais surtout à la perte de compétitivité du transport français plombée par des couts trop élevés et concurrencés par les pavillons low- cost en particulier de l’Est (voir article consacrée à la disparition du pavillon français l’international).

 

 

 Un curieux « redressement »

 

Alors que la France détenait plus de 50% en 1992, en 2003 nous ne possédions plus que 32%, en 2009,  nous étions à 13% et en 2011 nous passerons sous la barre des 10%. Une évolution qui ne fait que traduire ce que constatent depuis longtemps les opérateurs internationaux : à savoir une dégradation de la compétitivité qui pourrait conduire  à la quasi disparition du TRM français sur les marchés internationaux européens. Les derniers résultats connus en matière de cabotage mettent une nouvelle fois en évidence le déclin du pavillon français. Bien que le cabotage ne représente encore qu’un volume de trafic marginal,  il souligne cependant la dégradation de la compétitivité française

 

 

 

 

 

0 Réponses à “Curieux « redressement » du transport routier international”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol