OCDE : Tassement de la croissance mondiale et bourses en baisse

Par suite de problèmes techniques merci de consulter les informations complètes de « transport société » sur le site: http://www.transportsociete.fr/ 

 

Dettes souveraines en Europe mais aussi aux Etats-Unis, chiffres de l’emploi et inflation expliquent le tassement de la croissance confirmé par l’OCDE. Le nouveau plan grec ne parvient pas à convaincre. La fin du QE2 (laxisme monétaire aux Etats-Unis) inquiète. Du coup, il faut s’attendre à des anticipations à la baisse des bourses. L’indice CAC était en baisse ce matin, après avoir perdu 1,53% la semaine dernière. 

Fort discrètement et en termes alambiqués, le secrétaire général de l’OCDE déclare « Certaines informations… confirment sans doute une probable matérialisation de certains risques baissiers que nous avons évoqués », en marge d’une conférence à Ottawa. « Au sein même d’une reprise généralisée, nous assistons à un ralentissement ». L’OCDE avait fait savoir le mois dernier que la reprise économique mondiale était en bonne voie mais que diverses menaces, liées par exemple aux prix du pétrole et aux crises des dettes souveraines en Europe, pourraient cependant entrainer une période de stagflation. Angel Gurria a aussi observé une certaine prudence face au crédit, avec une situation où l’offre et la demande fléchissent toutes deux. 

Un plan grec qui fait douter

 Le secrétaire général de l’OCDE a ajouté que les niveaux de déficit et d’endettement étaient insoutenables dans de nombreux pays et que les gouvernements seraient tentés de différer leur consolidation budgétaire dans un contexte de ralentissement de la croissance. En réalité les marchés n’ont pas été convaincus du nouveau plan d’aide à la Grèce (60 milliards qui s’ajoutent aux 110 déjà prévus). On voit mal comment la Grèce pourra rembourser compte tenu d’une croissance nettement dans le rouge et des recettes fiscales mécaniquement en recul. Le plan d’assainissement grec asphyxie la croissance et les reformes fiscales ne produiront des effets qu’à moyen et long terme. L’inquiétude vis-à-vis de l’endettement concerne aussi d’autres pays européens mais aussi les Etats-Unis (que l’OCDE oublie de citer !). 

Grosse inquiétude aussi sur les Etats-Unis 

Les investisseurs s’interrogent sérieusement sur la fin  en vue du deuxième programme d’assouplissement quantitatif (QE2) de la Réserve fédérale (impression massive de monnaie de singe pour doper  l’économie). Le QE2, démarré en août dernier, avait permis à l’indice S&P-500 de gagner 30% sur une période de huit mois à fin avril. Le S&P-500 a depuis perdu 5% par rapport à son pic du mois dernier. Le marché définit comme correction une baisse de 10% par rapport à un sommet récent. Cet indice a réalisé sa plus mauvaise semaine depuis la mi-août. C’est aussi sa cinquième semaine de baisse d’affilée. Certains  gérants de fonds n’excluent pas une rechute dans la récession. De sorte que le QE2 n’aura servi à rien. A moins que la fuite en avant ne continue avec un éventuel QE 3 qui pourrait cependant conduire à une très forte perte de crédibilité du dollar comme monnaie de réserve internationale. Les banques centrales, notamment asiatiques ne se privent pas de commencer à échanger ces dollars notamment contre de l’or qui atteint des sommets.  

0 Réponses à “OCDE : Tassement de la croissance mondiale et bourses en baisse”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol